Vous êtes sur le site personnel de Marc Poelmans pour le site officiel: www.francs-arquebusiers.be
Home
dernière mise à jour:16/04/14
visiteurs depuis septembre 2002 --


Distinctions honorifiques officielles belges
suivi de
L'Ordre de saint Martin de la Compagnie Royale des Francs Arquebusiers de Visé et les médailles de la gilde.

Arborer fièrement une médaille ne se fait pas sans respecter certaines règles très précises et qui sont par ailleurs imposées par la Loi ou par le Ministère des Affaires Etrangères qui accorde aussi l'autorisation de porter une décoration d'un pays étranger.
http://www.diplomatie.be/fr/FOD/organisationDetails.asp?TEXTID=16835

Les ordres nationaux priment toujours sur les médailles de compagnie ou les médailles commémoratives
Ainsi en premier lieu on doit arborer les décorations nationales, civiles ou militaires,
ensuite celles de la compagnie en respectant le même ordre, à savoir qu'on ne porte que la plus haute distinction.
Ainsi lorsqu'on porte la médaille de 50 ans on ne porte plus celle de 35 ou 25 ans de service.
Ensuite viennent plus bas les médailles de récompense puis commémoratives (400e, 425e, ...)
Voici l'ordre de préséance des ordres nationaux, suivi de l'Ordre de saint Martin des Francs Arquebusiers

Mais avant voici quelques médailles créées au tout début de la naissance de la Belgique avant les ordres nationnaux

insigne des volontaires des journées de septembre 1830
Photo aimablement fournie par
Yves Landrain
Bibliothèque Royale de Belgique
Cabinet des Médailles
4, Boulevard de l'Empereur
B - 1000 Bruxelles
Tél. + 32 2 519 56 06
Fax + 32 2 519 56 02

La 1ère médaille non officielle

" Pendant qu'on se fusillait dans les rues de Bruxelles, Parent, chef de volontaires, faisait couler en plomb de lugubres insignes, des têtes de mort sur des os passés en sautoir.
Et quand les combats de septembre furent finis, on se plut à aplatir les balles ramassées dans les rues pour écrire dessus
" Plomb provenant des balles tirées sur le peuple belge "

Extrait de Camille Picqué, " La Médaille ",
paru dans l'Illustration Nationale n° 3 du 15 février 1880


Cette décoration, qui est de plomb et coulée, étaient portée par les volontaires belges qui combattaient à Bruxelles pendant les journées des 23, 24, 25, 26 et 27 septembre 1830 et particulièrement par les volontaires du corps commandés par M. Parent, ancien sous-officier français, sous les ordres du général Mélinet.
Monsieur Parent était attaché au quartier-général.
Il allait lui-même, à cheval, chercher ses décorations chez M.Fonson, qui les coulait lui même pendant le combat.
Il les distribuait aux volontaires qu'il commandait.

extrait de
Histoire numismatique de la Révolution belge de Guioth tome 1
Histoire numismatique de la Révolution belge de Guioth tome 2
Histoire numismatique de la Révolution belge de Guioth tome 3
écrit en 1844


Fonson était un fabricant belge de médailles réputé,
maison reprise par Fibru au 20e siècle, qui a frappé bon nombre de médailles des Francs Arquebusiers de Visé.

Médaille du mérite de la Garde Civique

Médaille de reconnaissance à la Garde Civique

Les premiers éléments d'armée de la Belgique en quète de liberté furent les gardes bourgeoises qui à Bruxelles, mal organisées, furent placées sous le commandement du Baron Emmanuel Vanderlinden d'Hoogvorst.

Le Gouvernement Provisoire créa cette médaille le 19 novembre 1830 pour récompenser les services rendus par les membres de la Garde Civique.
La médaille d'or montre un lion debout qui tient une lance surmontée d'un bonnet phrigien, symbole de liberté.
Le graveur dont le nom apparait sur la médaille se nommait Braemt F.
Le revers comporte une couronne composée de laurier à gauche et de chêne à droite et les mots Récompense Civique
En tout 5 médailles ont été remises:
Général Baron Emmanuel Vanderlinden d'Hoogvorst,
Colonel-Commandant Chevalier Van Coeckelberghe de Dudzele,
Major François Michiels ainsi qu'un sergent et un homme de garde inconnus

L'Etoile d'Honneur 1830
L'Etoile d'Honneur 1830, avers; Bibliothèque Royale de Belgique Cabinet des Médailles


Photos aimablement fournies par
Almain Renard
Bibliothèque Royale de Belgique
Cabinet des Médailles
4, Boulevard de l'Empereur
B - 1000 Bruxelles
Tél. + 32 2 519 56 06
Fax + 32 2 519 56 02

L'Etoile d'Honneur 1830

L'Etoile d'Honneur 1830, revers,  Bibliothèque Royale de Belgique Cabinet des MédaillesInstituée le 14 janvier 1831 par le Gouvernement Provisoire,
elle fut remise aux patriotes "qui assurèrent l'indépendance du pays" et pour actes de bravoure "conduisant à la liberté triomphante"

Trois classes furent créées
la 1ère classe en or avait un diamètre de 40mm
la 2e classe identique mais de 30mm de diamètre
et la 3e classe en argent de 30mm de diamètre.

Seuls les services rendus avant le 1er septembre 1830 entraient en compte.

Etoile perlée à 5 branches, émaillée rouge
posée sur une couronne de laurier et de chène de couleur verte

A l'avers, le centre est composé de deux cercles, l'un noir portant la mention PATRIE et des feuilles de lauriers le second plus petit doré avec le Lion.
au revers; le centre est composé de deux cercles, l'un noir portant la mention LIBERTE et des feuilles de lauriers, le second plus petit doré avec 1830
Le ruban est rouge, bordé de chaque côté d'un liseré jaune et noir


En fait peu de temps après sa création, la nouvelle médaille passa à la trappe lorsqu'il fut établi que le Gouvernement Provisoire n'avait pas l'autorité légale de créer une telle récompense et une loi votée le 28 mai de la même année prévenait toute récompense
Les quelques médailles remises sont aujourd'hui la fierté des musées ou de collectionneurs




André Charles Borné: Distinctions honorifiques de la Belgique 1830-1985.
Une notice assez complète concernant l'Etoile d'Honneur se trouve aux pages 39-41
.

Croix de Fer (1833)
Croix de fer 1ère classe 1830 Belgique

Croix de fer de 1ère classe (1833)
devenue classe unique en 1835.
Croix noire à quatre branches échancrées;
l'écusson au centre dont l'avers figure le lion belge et e revers porte la mention «1830»
Le ruban est rouge,
bordé de chaque côté d'un liseré jaune et noir.

Croix de fer de 2e classe
1833-1835
Croix de fer 2e classe Belgique 1830
Croix de fer de 2e classe
le Lion belge et la mention "Aux défenseurs de la Patrie" à l'avers et "Indépendance de la Belgique" et millésime 1830 au revers

La Croix de Fer 1830

Croix de fer 1ère classe 1830 Belgique Arrêté RoyalInstituée par la loi du 8-10-1833 cette décoration comportait à l'origine une croix de fer à quatre branches, croix de Malte perlée,
et une médaille de fer octogonale.

Cette dernière était considérée comme une décoration de 2ème classe, attribuée à tous les combattants blessés au combat.

La 1ère classe était réservée aux mutilés, aux blessés ayant repris le combat et aux soldats ayant accompli un acte de bravoure.

Cette discrimination entre les deux décorations ayant suscité des remous, l'arrêté royal du 22 avril 1835 supprima la médaille de 2ème classe et autorisa les titulaires de cette décoration à porter la Croix de Fer de 1re classe devenue l'unique récompense.

En 1835, on peut évaluer à 1635 le nombre de décorés
En 1842, les porteurs de cette distinction qui se trouvaient dans le besoin ou qui ne disposaient d'aucune pension ou d'aucun traitement quelconque reçurent une allocation de 100 F. qui passa à 250F.en 1855.

La loi du 27 mai 1857 accordait une bonification de dix années de service supplémentaires aux officiers et fonctionnaires civils décorés de la Croix de Fer.
Cette mesure accentuait les inégalités entre les anciens volontaires de 1830.
En 1858, la loi budgétaire confirmait les 250 F. aux décorés et accordait une allocation aux veuves et orphelins des décorés décédés.
Le budget suivant améliorait encore leur situation.
En 1860, on dénombrait 463 décorés vivants, 210 veuves de décorés et 175 blessés de 1830.
Il existait une association de ces décorés,
" La société centrale des Combattants volontaires décorés de la Croix de Fer "
;
qui avait été fondée en 1837.

La croix de fer est la décoration qui honora "les citoyens qui, depuis le 25 août 1830 jusqu'au 4 février 1831, ont été blessés ou ont fait preuve d'une bravoure éclatante ou ont rendu des services signalés au pays".

Un arrêté du 22 août 1834 porte que:
"l'insigne de cette distinction consiste en une croix de fer à quatre branches, avec un écusson en or, orné du lion belge et, au revers, l'exergue "Aux défenseurs de la Patrie 1830";
la croix sera suspendue à un ruban moiré, large de 31 millimètres, à fond rouge, bordé de chaque côté d'un liseré noir de 2 millimètres 7 dixièmes et d'un liseré jaune d'un millimètre 3 dixièmes."
liste nominative des citoyens décorés de la croix de fer

La Croix commémorative
des Volontaires de 1830

Croix commémorative des Volontaires de 1830 Belgique avers

Croix à quatre branches échancrées en émail blanc avec une croix de Bourgogne en or.
L'écusson au centre émaillé de noir représente le lion belge d'un côté et porte de l'autre la mention «1830».
Le ruban noir est bordé de chaque côté d'un liseré jaune et rouge.

Croix commémorative des Volontaires de 1830 Belgique revers

La Croix commémorative des Volontaires de 1830

Dès la parution en 1835 des listes de décorés de la Croix de Fer des demandes accompagnées de récits d'actes de bravoure accomplis par ces volontaires affluèrent dans les cabinets ministériels.

Beaucoup de ces combattants se sentaient "oubliés" et après des années d'attente vaine, ils manifestèrent leur mécontentement.
Les non décorés finirent par constituer une
"Fédération des combattants Volontaires de 1830".

Cette association réclamait pour ceux-ci la place à laquelle ils avaient droit dans 1'histoire de la Révolution, elle dénonçait aussi les injustices dont ils étaient les victimes, les torts dont on s'était rendu coupable à leur égard et faisait appel au gouvernement pour qu'ils obtiennent la juste récompense à laquelle ils avaient droit. La Fédération joua un rôle certain dans l'attribution de la nouvelle décoration qui fut instituée le 20 avri11878. Plus de quarante ans avaient passé quand le successeur de Léopold 1er signa cet arrêté royal.

Ce n'est toutefois que le 20 avril 1878, que le Roi Léopold II signait l’Arrêté Royal portant institution d’une Croix Commémorative, à décerner aux volontaires de 1830, non décorés de la Croix de Fer.

Croix commémorative des 25 ans de règne de Léopold Ier / Guioth planche XLII, N° 230Cette croix était suspendue à un ruban aux couleurs nationales, le noir au centre, un liseré jaune et un rouge de chaque côté. La croix commémorative s'inspirait de celle qui avait commémoré en 1856 les vingt-cinq ans de règne de Léopold Ier

Elle s'en distinguait par le lion belge et la date de 1830 ainsi que par la couronne qui remplaçait le briquet (fusil de la toison d'Or) encore bien présent sur la la Croix civique, armes de Bourgogne présentes également avec la seconde croix qu'on pourrait prendre pour un genre de flambeau.

En date du 18 juin 1878, une première liste de 295 titulaires de cette nouvelle distinction paraît. Le Moniteur Belge de 1878 publia une liste de 1060 décorés. Entre cette date et octobre 1881 parurent au Moniteur une dizaine de listes portant à environ 1818 le nombre de titulaires de cette distinction

Les quinze dernières croix furent remises par le Roi Léopold II le 21 juillet 1905 lors des fêtes jubilaires; quelques anciens de 1830 étaient encore présents quinze d'entre eux furent décorés de la Croix commémorative par le roi à des miliciens qui s’étaient trouvés dans les rangs de l’armée, du 25 août 1830 au 4 février 1831.
Le dernier titulaire de la Croix de fer serait décédé en 1904, celui de la Croix des volontaires en 1912.
En 1880, «La Fédération des Combattants Volontaires» publia un livre d'or reprenant les listes des bénéficiaires de la Croix commémorative et dans lequel figurait un intéressant récit historique des opérations militaires de la campagne de septembre 1830 à février 1831.

  1. Loi du 8 octobre 1833 créant la Croix de fer
  2. Arrêté royal du 22 août 1834 créant la Croix de fer de 2ème classe
  3. Arrêté royal du 21 février 1835 abrogeant la Croix de fer de 2ème classe
  4. Loi budgétaire de 1842 créant la pension pour les récipiendaires de la Croix de fer
  5. Loi budgétaire de 1855 augmentant la pension pour les récipiendaires de la Croix de fer
  6. Loi du 27 mai 1857 sur le service civil des fonctionires récipiendaires de la Croix de fer
  7. Loi budgétaire de 1858 pour les veuves et orphelins récipiendaires de la Croix de fer
  8. Arrêté royal du 20 avril 1878 créant la Croix Commémorative des Volontaires de 1830
  9. Arrêté royal du 23 septembre 1878 énonçant les récipiendaires de la Croix Commémorative des Volontaires de 1830

Philippe Joseph Demoulin le dernier combattant de 1830

Philippe-Joseph Demoulin.
Le dernier combattant de 1830
Celui-ci vit le jour à Arquennes, canton de Seneffe, département de Jemappes, le 28/12/1809.
Ses parents étaient François-Joseph Demoulin et Marie-Catherine Piron, cultivateurs.
Le 25 mai 1828, il est incorporé pour 5 ans à la 2e division d'infanterie sous le numéro matricule 3927.
En 1830, il combat au parc de Bruxelles, refoulant les hollandais hors de la capitale.
En date du 1er octobre 1830, il figure dans l'armée belge.
Le 21 mars 1836, il passe au 12e régiment de réserve et est congédié le 28 février.
De retour à Arquennes, il épouse Joachime Wauthmy et a onze enfants où il exploite un café, actuellement café du Stade.
Le roi Albert 1er lui rend visite le 15 janvier 1912, car il est à cette époque le dernier combattant vivant de 1830.
Le vieux soldat attend le souverain sur le seuil de sa maison.
Demoulin lui confie en wallon qu'il n'aurait jamais cru pouvoir rencontrer trois rois.
En effet, il fut présenté à Léopold 1er et Léopold II.
A l'intérieur, les enfants du soldat trinquent au champagne avec le roi et les officiels.
Demoulin meurt le 14 février 1912, à 102 ans.
Moins d'un mois s'est écoulé depuis la visite royale.

http://www.seneffe.be

Les Commémorations de 1830 / Les enfants et descendants des Combattants de 1830 / Les descendants des membres du Congrès de 1830
La compagnie des Volontaires de Bruxelles 1830 / La Crypte des Martyrs de 1830

Ordres nationaux belges

a) Enumération
Ci-dessous les ordres nationaux belges cités par ordre de priorité qui correspond à l'ordre chronologique de leur institution et qui peuvent encore toujours être accordés.

b) Subdivision hiérarchique
Les ordres nationaux sont groupés en 9 catégories.
Les catégories mentionnées par ordres de priorité sont les suivantes :

Ordre de Léopold, Grand-cordon, militaire
L'Ordre de Léopold

 

DISPOSITION HIERARCHIQUE DES CLASSES COMPOSANT LES ORDRES NATIONAUX BELGES

  Ordre de Léopold
créé par la loi du 11 juillet 1832
Ordre de la Couronne
institué par les décrets des 15 octobre 1897et 25 juin 1898
Ordre de Léopold II
créé par le décret du 24 août 1900.
  1. 2. 3.
1. Grand Cordon de l'ordre de Léopold

aussi appelé Grand Croix
Grand Croix de l'ordre de la Couronne
Grand Croix de l'ordre de Léopold II
2. Grand officier de l'ordre de Léopold
Grand officier de l'ordre de la Couronne
grand officier de l'ordre de Léopold II
3. Commandeur de l'ordre de Léopold
Commandeur de l'ordre de la Couronne
Commandeur de l'ordre de Léopold II
4. Officier de l'ordre de Léopold
Officier de l'ordre de la Couronne
Officier de l'ordre de Léopold II
5. Chevalier de l'ordre de Léopold
Chevalier de l'ordre de la Couronne
Chevalier de l'ordre de Léopold II
6. plus de distinction supplémentaire Palmes d'Or de l'ordre de la Couronne
pas d'équivalent
7. Les médailles belges avec commentaire Palmes d'Argent de l'ordre de la Couronne
pas d'équivalent
8. L'excellent site du Commissaire Lieutenant-colonel Eric SÉMON
Commissaire Résident et Ordonnateur secondaire de Lille
201 Boulevard de Mons 59650 Villeneuve d'Ascq
eric-1.semon@gendarmerie.interieur.gouv.fr
http://www.semon.fr/DECORATIONS_BELGES.htm
Médaille d'Or de l'ordre de la Couronne
Médaille d'Or de l'ordre de Léopold II
9. 1er mai 2006
loi relative à l'octroi de distinctions honorifiques dans les ordres nationaux
Médaille d'Argent de l'ordre de la Couronne
Médaille d'Argent de l'ordre de Léopold II
10. Tout connaitre sur les décorations: la phaléristique:
Phaléristique européenne
Ordres, Médailles et Décorations européenes

Médaille de Bronze de l'ordre de la Couronne

Médaille de Bronze de l'ordre de Léopold II

Remarques
- Dans chaque catégorie l'Ordre de Léopold a priorité sur l'Ordre de la Couronne qui à son tour à priorité sur l'Ordre de Léopold II.
Exemple : La croix de Chevalier de l'Ordre de la Couronne a priorité sur celle de Chevalier de l'Ordre de Léopold II.
- Dans l'intégralité des ordres nationaux, chaque distinction honorifique d'une catégorie définie a priorité sur toutes les distinctions d'une classe inférieure.
Exemple : La Croix d'Officier de l'Ordre de Léopold II a priorité sur Chevalier de l'ordre de Léopold.

A chaque promotion, le nouveau grade remplace automatiquement le rang inférieur qui a été accordé dans le même ordre.
Ainsi le titulaire de la Croix de Chevalier de l'Ordre de la Couronne, promu Officier de l'Ordre de la Couronne, peut porter uniquement cette dernière distinction.
le grade le plus élevé d'un ordre a priorité, à égalité d'ordre c'est l'ordre qui a priorité selon le régime requis
Les distinctions honorifiques dans les ordres nationaux sont octroyés par le Roi.
Elles sont gérées par le Ministre des Affaires Etrangères - Services des ordres.

Ordres de préséance des principales décorations belges.
Images des Collections du Musée Royal de l'Armée et d'Histoire militaire de Bruxelles et du Site d'Hendrik Meersschaert
Retrouvez aussi toutes les décorations belges et étrangères sur
http://www.semon.fr/DECORATIONS_BELGES.htm excellent site

Ordre de Léopold
11 juillet 1832
Ordre de l'Etoile Africaine
30 décembre 1888
Ordre Royal du Lion
28 juillet 1891
Ordre de la Couronne
15 octobre 1897
Ordre de Léopold II
24 août 1900
   
 

Images Musée Royal de l'Armée

Images et commentaire
Hendrik Meersschaert

Décoration Militaire reçue pour service exceptionnel ou acte de courage ou de dévouement 1ère ou 2eme classe (art 4)   Décoration militaire
Croix de Guerre 14-18 Croix de guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1914-1918
Croix de Guerre 40-45   Croix de Guerre 1940-1945
Médaille de la Résistance 40-45   Médaille de la Résistance 1940-1945
Croix de l'Yser Croix de l'Yser Médaille de l'Yser
Croix de Feu Croix du Feu Croix de Feu 1914-1918
Croix du Prisonnier Politique 40-45   Croix du Prisonnier Politique 1940-1945
Croix et Médailles Maritimes 14-18 Décoration maritimes de guerre 1914-1918 Décoration Maritime 1914-1918
Croix et Médailles Civiques 14-18 Décoration civique 1914-1918 Décoration Civile 1914-1918
Croix et Médailles Civiques 40-45   Décoration Civile 1940-1945
Croix des Evadés 40-45   Croix des Evadés 1940-1945
Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945   Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945
Médaille du Volontaire-Combattants 14-18 Médaille du volontaire combattant 1914-1918 Médaille du Combattant Volontaire 1914-1918
Médaille du Volontaire 40-45   Médaille du Volontaire 1940-1945
Médaille du Volontaire de Guerre (créée en 1952)   Guerre de Corée
Médaille du Volontaire de Guerre-Combattant (Pugnator)   Ops Etrangères
Médaille de la Victoire 14-18 Médaille de la Victoire 14-18 Médaille de la Victoire 1914-1918
Médaille du Militaire-Combattant 40-45   Médaille du Combattant Militaire de la Guerre 1940-1945
Médaille Commémorative 14-18 Médaille commémorative de la guerre 1914-1918 Médaille Commémorative de la Guerre 1914-1918
Médaille Commémorative 40-45   Médaille Commémorative de la Guerre 1940-1945
Médaille du Prisonnier de Guerre 40-45   Médaille des Prisonniers de Guerre 1940-1945
Médaille Maritime 40-45   Médaille Maritime 1940-1945
Médaille Commémorative des Campagnes d'Afrique 14-18 Médaille commémorative de la campagne d'Afrique (1)
Médaille commémorative de la campagne d'Afrique(2)
Médaille Commémorative des Campagnes Africaines 1914-1917
Médaille Commémorative de la campagne d'Abyssinie 40-45   Médaille Commémorative de la Campagne d'Abyssinie
Médaille Africaine de Guerre 40-45   Médaille de la Guerre Africaine 1940-1945
Médaille du Prisonnier Politique 14-18 Médaille du prisonnier politique 1914-1918 Médaille des Prisonniers Politiques 1914-1918
Croix des Déportés 14-18 Croix des déportés 14-18 Croix des Déportés 1914-1918
Médaille du Résistant Civil 40-45   Médaille de la Résistance Civile
Médaille du Réfractaire 40-45   Médaille des Réfractaires
Médaille du Roi Albert Médaille du Roi Albert (1)
Médaille du Roi Albert (2)
Médaille de la Reine Elisabeth
Médaille du Roi Albert
Médaille de la Reine Elisabeth Médaille de la Reine Elisabeth (1)
Médaille de la Reine Elisabeth (2)
Médaille de la Reine Elisabeth
Médaille de l'Yser Médaille de l'Yser Médaille de l'Yser
Fourragères Fourragères  
Médaille commémorative du Comité National 14-18 Médaille commémorative du Comité National Médailles du Comité National de Secours et d'Alimentation 1914-1918
Médaille de Liège 1914 Médaille de Liège 1914 Médaille de Liège 1914
Médaille de la Restauration nationale 14-18 Médaille de la Restauration Nationale Médailles de la Restauration Nationale 1914-1918
Médaille commémorative coloniale 14-18 Médaille commémorative coloniale 1914-1918 Médaille Coloniale Commémorative 1914-1918
Médaille de gratitude 40-45   Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945
Médaille de l'effort colonial 40-45   Médaille de l' Effort de Guerre Colonial 1940-1945
Médailles des Résistants aux Nazisme dans les Territoires Annexés   Medailles des Résistants aux Nazisme dans les Territoires Annexés
Croix d'Honneur de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945   La Croix d' Honneur de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945
Palmes de Bronze de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945   Les Palmes Bronzes de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945
Médaille des Centres de Recrutement de l'Armée belge   Médaille des Centres de recrutement de l'Armée belge 40-45
Distinctions honorifiques et autres médailles militaires (Décoration Militaire reçue pour ancienneté,...)   Les croix et médailles militaires
Croix militaire de 1ère classe et 2e classe (officiers)   Croix militaire 1ere ou 2e classe
Décoration militaire 1ère classe et 2e classe (troupe)   Décoration militaire 1ere et 2e classe
     
Décorations du Travail Décoration du Travail-octroi  
Diverses décorations civiles (Mérite Sportif, Mérite Familial, Mérite Agricole, PTT, ...)   Autres Médailles
Diverses décorations civiles :
compagnies, ordres privés ou religieux,...
respect des mêmes règles de préséance  

http://users.skynet.be/hendrik/index.html
le site de Hendrik Meersschaert sur les médailles militaires

Quelques considérations

Pour quelques unes des décorations, c'est le législateur qui a précisé l'ordre dans lequel elles doivent être portées.
Pour la plupart des autres c'est le service compétent du Ministère des Affaires Etrangères qui établit l'ordre de préséance.
http://www.diplomatie.be/ Service Protocole et Sécurité Direction Encadrement Protocole et Sécurité (P&S)
Noblesse et Ordres (P&S5)
La Constitution belge reconnaît au Roi le droit d'octroyer des concessions nobiliaires et de conférer des distinctions honorifiques au sein des Ordres nationaux.
L'administration journalière des tâches liées à ces matières particulières s'ajoute aux responsabilités classiques du Service Public Fédéral Affaires étrangères.
Service des Ordres (P&S5.2)
Fax: 02/501.36.71
Les missions du Service des Ordres sont:
· l'administration des Ordres nationaux (en matière civile) (à savoir l'Ordre de Léopold, l'Ordre de la Couronne et l'Ordre de Léopold II),
· la gestion et le contrôle de la réglementation en la matière,
· l'introduction de propositions d'octroi.
Concrètement, ce service gère le fichier et les archives des Ordres nationaux et délivre les brevets de décoration. Il établit et modifie, si nécessaire, la réglementation des ordres nationaux et il contrôle la bonne application des règlements existants. Il prépare, à la signature du Ministre des Affaires étrangères, les avis demandés par d'autres SPF. Il donne son agrément aux gouvernements étrangers pour l'octroi de décorations étrangères aux citoyens belges et autorise le port en Belgique de décorations étrangères.
Enfin, le Service des Ordres instruit et gère les dossiers d'octroi de décorations aux étrangers ainsi qu'aux Belges résidant à l'étranger et il  participe à la préparation et au déroulement de l'échange de décorations à l'occasion des visites d'Etat et des missions princières.
1er mai 2006 loi relative à l'octroi de distinctions honorifiques dans les ordres nationaux

Le gouvernement ne remet pas les bijoux des ordres et décorations qui sont décernés.
Il appartient aux intéressés de les acquérir à leur frais ou aux employeurs, comités, sociétés, de les offrir à leur personnel ou à leurs membres.

Pour porter une décoration étrangère, il faut une autorisation du Ministère des Affaires Etrangère, sanctionnée par arrêté royal.
Ceci n’est cependant pas nécessaire pour certaines médailles étrangères, décernées pour faits de guerre.
Les décorations étrangères se portent après toutes les décorations belges.

Décorations non officielles:
Il s’agit de décorations ou médailles créées par certains organismes, sociétés ou associations d’anciens combattants (La Croix d’Honneur de la FNC par exemple), sociétés civiles ou religieuses, anciennes gildes ou compagnies.
Il en existe un très grand nombre, mais elles ne sont pas décernées par le Gouvernement.
Elles se portent toujours après toutes les décorations officielles.

Voici des exemples d'ordre de préséance des décorations:

Un groupe de médailles d'un ancien combattant de 1914-18 (miniatures) comprenant :
Ordre de Léopold II, Croix d'Officier avec glaives croisés,
Croix de Guerre avec Palme "A" en bronze,
Croix de Feu
Croix de l'Yser,
Médaille de la Victoire,
Médaille Commémorative de la Guerre avec 1 barette en or et 3 barettes en argent (pour le maximum de 8 chevrons de front),
Décoration du Travail, 2ième classe

Autre exemple avec des décorations belges et étrangères:

Officier de l’Ordre de la Couronne (belge)
Chevalier de l’Ordre de Léopold (belge)
Croix de Guerre 1940-1945 avec 2 palmes et 1 lion (belge)
Croix Militaire de 2° Classe (belge)
The 1939 - 1945 Star (Grande Bretagne)
France and Germany Star (Grande-Bretagne)
Officier de l’Etoile Noire (Bénin)

Les médailles des compagnies doivent venir soit après la médaille du travail (à droite) soit en dessous en commençant par la médaille de la compagnie,
suivie des ordres d'ancienneté puis des commémoratives
Dans l'exemple ci-dessous:

Chevalier de l'Ordre de la Couronne
Médaille de la compagnie des Francs Arquebusiers
Médaille de 35 ans de service
Médaille commémorative du 400e anniversaire
Médaille commémorative du 425e anniversaire
peuvent être ajoutées les médailles de prix de tir etc...

 

 

L'Ordre de saint Martin de la Compagnie Royale des Francs Arquebusiers de Visé

et les médailles de la gilde.
médaille des Francs ArquebusiersGrand Cordon ou Grand Croix de l'Ordre de St Martin

La médaille de la compagnie

Elle se porte avant toute les autres.
Elle est le signe de l'appartenance à la gilde.
Elle porte le blason de la compagnie, selon l'époque de fabrication de la médaille, celui-ci est différent puisque les armoiries de la ville de Visé ont été inversées après 1926.

Les membres du comité arborent une couronne sur le ruban.

L'Ordre de saint Martin
Médaille de Commandeur de l'Ordre de St Martin
L'ordre de saint Martin
est une distinction remise en fonction des années de présence dans la compagnie,
pour autant que les cotisations, prévues dans les statuts depuis 1579, aient été payées.

Il s'agit d'une Croix de Malte perlée dont les branches sont divisées en deux parties rouge et bleu,
au centre un cercle blanc portant deux fusils d'or en sautoir
et la mention FAV 1579.
Le ruban de l'Ordre est bleu liseré de part et d'autre de rouge

L'Ordre de Saint Martin compte cinq classes de trois grades et deux dignités
Chevalier de l'Ordre de St Martin
Chevalier
de l'Ordre de St Martin

Barette de Chevalier de l'Ordre de St Martin
pour 25 années de service
Croix à ruban bleu liseré de rouge.
Elle fait son apparition en 1925
Blason des Francs Arquebusiers © Marc Poelmans Officier de l'Ordre de St Martin
Officier
de l'Ordre de St Martin

Barette d'Officier de l'Ordre de St Martin
pour 35 années de service
Semblable à celle de Chevalier mais une palme d'argent orne le ruban.

Commandeur de l'Ordre de St Martin

Commandeur
de l'Ordre de St Martin

Barette de Commandeur de l'Ordre de St Martin
50 ans de service
Cravate qui se porte autour du cou
Ruban bleu liseré de rouge. Croix de taille plus grande et surmontée d'une couronne.
A début, vcette croix n'existait pas. Les 50 ans étaient marqués par une palme d'or au lieu d'argent sur la petite médaille La croix de commandeur apparaît en 1950.
Elle fut réalisé à Bruxelles Chez Emile Pirsch rue Jourdan 113, qui fabriquait les médailles de la compagnie depuis près de 20 ans

Chevalier de l'Ordre de St Martin

Grand Officier
de l'Ordre de St Martin

Barette de Grand Officier de l'Ordre de St Martin
60 ans de service.
Plaque de Grand Officier
qui se porte à droite en même temps que la médaille de Chevalier à gauche.
Plaque composée d'une étoile à huit branches de 5 rayons d'argent,
de la Croix d'or de la Médaille du Mérite ,
la croix de l'Ordre sur le tout.

Grand Cordon ou Grand Croix de l'Ordre de St Martin
Grand Cordon
ou Grand Croix
de l'Ordre de St Martin

Barette de Grand Cordon de l'Ordre de St Martin
pour 70 ans de service.
Sash rouge (ruban qui descend de l'épaule droite) au bas duquel est attachée la médaille de Commandeur qui se porte avec la plaque de Grand Officier à gauche
Le Grand Cordon se porte sur la tunique pour les uniformes militaires, mais sous l'habit pour les officiers;
en règle générale au dessus du gilet mais peut se porter en dessous.


Une variante a été créée pour être portée seule sans le cordon:
une grand croix composée d'une plaque et de la médaille de commandeur, mais cette décoration n'a jamais été remise et est restée à l'état de prototype.
Grand-coix de m'Ordre de St Martin des Francs Arquebusiers
photo du collectionneur Yendo sur
http://medaille-be.forumactif.info

Les autres décorations.

Port des médailles sur l'uniforme
A chaque fois la médaille de la compagnie suivie de la médaille de l'ordre de St Martin puis les suivantes.
cliquer pour agrandir

Arquebuse d'or, 80 ans de services ce n'est pas une décoration officielle,
mais en gage de reconnaissance
l'arquebuse d'or est remise à ceux qui comptent 80 ans de présence dans la compagnie

Elle a été remise à François Cerfontaine et Emile Kinet

La médaille du Mérite

récompense ceux qui
ont accompli des actes
de dévouement particuliers

Revers:
1579
FRANCS
ARQUEBUSIERS
VISETOIS
-
GRATITUDE

La médaille de fidélité pour 10 ans
n'entre pas dans l'Ordre de St Martin, dont elle ne porte d'ailleurs pas le ruban, sauf erronément dans les derniers exemplaires remis.
Elle a le même rang qu'une médaille commémorative. Elle se porte après l'Ordre de St Martinet après la Médaille du Mérite.

La médaille de Fidélité

Elle récompense celui qui a une présence effective dans les rangs depuis au moins 10 ans

médaille de  fidélité 10 ans-modèle 1 médaille de  fidélité 10 ans-modèle 2
Revers:
1579
COMPAGNIE ROYALE
DES FRANCS ARQUEBUSIERS VISETOIS
1998
Elle se décline en deux modèles, le premier au ruban rouge et bleu, le second au ruban de l'Ordre de St Martin

Les médailles de tir


récompensent les vainqueurs du tir en salle

Dans l'ordre de préséance, elles suivent les précédentes, suivies des médailles
commémoratives (400e,425e,...)

Médaille de tir agrandie
Elle représente un arquebusier du 16e siècle.

Fabrication Fibru Fisch célèbre maison à Bruxelles qui a repris la maison Fonson qui travaillait déjà au 19e siècle.
Cette médaille dans sa version argent se trouve au bas du collier de l'Empereur.


médaille d'or
(Goldonesty)


médaille d'argent

(Goldonesty)


médaille de bronze
(Fibru-Fisch)

La médaille du 400e anniversaire
Médaille du 400e anniversaire
Représente le saint patron de la gilde
Les médailles
commémoratives

La médaille du 425e anniversaire
Médaille du 425e anniversaire
Porte l'écu original des arquebusiers


Les colliers
L'empereur et les Roys du tir senior et cadet portent des colliers spécifiques
Le Collier du Roy du tir des seniors Le Collier de l'Empereur Le Collier de Roy
des Cadets
Collier de Roy du Tir des Francs Arquebusiers Le collier de l'Empereur des Francs Arquebusiers Collier de Roy des Cadets des Francs Arquebusiers
Remis à celui qui remporte
le tir à le plus belle balle
lors de la fête de juillet

Remis en jeu chaque année

En argent, il se compose d'une chaine autour de laquelle est accroché un papegai couronné portant un fusil.
L'oeil de l'oiseau est un rubis

Certainement fabriqué au début du 20e siècle spécialement pour les Francs Arquebusiers, l'histoire ne nous a pas laissé de trace de son origine.

Il fut offert par un mécène à la gilde en 1960 en même temps que le collier de l'empereur, ce mécène était Albert Jaminet qui fit également don de sa collection d'armes au musée

Il s'agit d'un collier d'argent massif de style Renaissance composé d'une guirlande de médaillons en forme de blason soutenus par des lions, séparés par des entrelacs de feuilles ornés de cabochons de cristal de roche ou de quartz taillés en poire.
Au centre se trouve un médaillon représentant une Charité de St Martin sous laquelle se trouve une topaze jaune taillée en rectangle.
Le papegai d'argent, symbole de Roy du tir, a certainement été rajouté au collier original.
En dessous a été accrochée la médaille du tir d'hiver fabriquée par la maison Fibru-Fisch.
Il fut offert par Etienne Michaux en 1960, collectionneur et nummismate averti, qui malheureusement ne nous a pas laissé pour tout renseignement que ce collier appartenait à une gilde et son origine remonte au 16e siècle, l'orfèvre qui l'a fabriqué est inconnu.

Le Collier de l'Empereur des Francs Arquebusiers, placard central St Martin
Le médaillon central
cliquez pour agrandir

Remis à celui qui remporte
le tir à le plus belle balle
lors de la fête de juillet

Remis en jeu chaque année

offert aux Cadets lors du 425e anniversaire par le Capitaine des Mousquetaires Marc Poelmans

Remis en jeu chaque année

C'est un placard argenté et doré
suspendu à une chaine et qui reprend les fusils croisés et la couronne royale.

Il rappelle aux cadets leur devoir de mémoire et de fidélité par le vers gravé:

"De nos Aïeuxla,
remémorrons gloire"

que l'on retrouve sur le monument de Lorette

Le revers porte le nom du donateur

Les insignes des Mousquetaires

Plus que des médailles ils sont une marque de grade et de fonction
Les Mousquataires portent l'uniforme des Officiers et seul leur insigne particulier indique leur appartenance à
la Garde des Mousquetaires qui escortent l'Empereur.
Les Mousquetaires firent leur réapparition dans les rangs en le 5 juillet 1987
et recurent officiellement leur insigne le 3 juillet 1988.
En 2004, fut créée la médaille d'Aspirant-Mousquetaire remise aux mebres de ce corps qui n'ont pas encore 18 ans.
La médaille d'Aspirant-mousquetaire et l'Epinglette de Mousquetaire sont des insignes de grades et fonction particuliers, ils se portent plus bas que les autres médailles, bien séparés.

La médaille-insigne
d'Aspirant Mousquetaire

est l'insigne de grade de cette fonction
remise aux Mousquetaires
de moins de 18 ans

médaille d'aspirant-mousquetaire des FAV
Insigne d'Aspirant Mousquetaire

Ruban triangulaire rouge et bleu portant une médaille ronde
représentant une cible parée de feuilles de chêne et deux fusils croisés

Les lettres FAV encadrent le tout

L'épinglette de Mousquetaire

est remise à celui qui entre dans cette fonction
dès l'âge de 18 ans
ou aux aspirants quand ils atteignent cet âge

d'or
pour le capitaine commandant les Mousquetaires.

d'argent à chaine et épingle d'or
pour le Lieutenant ou Capitaine adjoint

d'argent
pour les Mousquetaires

épinglette d'argent des Mousquetaires des FAV
Insigne de Mousquetaire
(1er modèle 1987)

épinglette d'or des Mousquetaires des FAV
Insigne de Capitaine des Mousquetaires
et insigne d'Honneur
(modèle 2007)

Cet insigne est en fait une épingle destinée autrefois à déboucher la cheminée des armes à feu à percussion à amorce.
L'épingle est attachée à une chaîne elle même reliée à un insigne en relation avec le régiment.

Ici il s'agit d'une réduction de l'oiseau situé au bas du collier de l'Empereur dont les Mousquetaires forment la garde
A l'armée, l'épinglette devint la marque des tireurs d'élite.
Ne déméritant pas à ce principe, trois mousquetaires ont gagné le tir du Roy à plusieurs reprises ainsi que trois mousquetaires d'honneur

Les Mousquetaires remettent parfois un insigne d'honneur à ceux qu'ils estiment dignes de le porter et comme hommage particulier
Ont été distingués:
En 1988:
Une marque d'hommage et de respect adressée à tous les anciens a été manifestée à trois officiers supérieurs représentant la compagnie lors de la remise officielle des insignes: Jean Lottin; Général-Président,
Fernand Humblet; Empereur,
Guy George; Capitaine-Commandant
En 2007
Pour les 20 ans de la reformation des Mousquetaires et l'apparition de la seconde génération:
Didier Kinet; Général-Président,
Alain Woolf; Empereur.
Pour les services rendus à la compagnie et la disponibilité exceptionnelle dont il a toujours fait preuve:
Paul Lambert; aide de camp, trésorier de la compagnie, membre de la Section de Tir, travailleur exceptionnel et dévoué
Dominique Mignon commandant des sapeurs

documentation:

  • Borné A.C., Distinctions honorifiques de la Belgique, 1830-1985 (Bruxelles: 1985)
  • Quinot H., 1950, Recueil illustré des décorations belges et congolaises. (Hasselt)
  •  

    L'Ordre de St Martin est aussi un ordre remis aux Etats-Unis

    Il distingue les Quartiers-Maîtres

    http://www.qmfound.com/martin.htm

    The US Army Quastermaster Museum

     

     


    Home

    dernière mise à jour: 16/04/14
    ©Marc Poelmans