Home
visiteurs depuis septembre 2002 --

Blason des arquebusiers de Visé au 16e siècle et des Francs Arquebusiers ©Marc Poelmans

La Compagnie Royale des Francs Arquebusiers
de Visé

Chef d'Oeuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de la Communauté française de Belgique

Composition

Corps des Sapeurs Corps des Tambours Harmonie
Musiques
Drapeaux Corps d'Escorte de St Martin Etat-major
Les Officiers
L'Empereur Garde des Mousquetaires Corps des Cadets Section de Tir
Mes haches en sautoir, symbole des sapeurs St Martin, médaille du 400e anniversaire Halen Danneau commandant des harquebusiers médaillon central du collier de l'Empereur épinglette des Mousquetaires Le collier du Roy des cadets

Les uniformes actuels des Francs Arquebusiers sont tout droit issus de la seconde partie du 19e siècle
(voir page
1975-2000 ) et réalisés d'après les planches uniformologiques de Robert Aubry
collection complète que vous retrouverez en cliquant ici
Les uniformes actuels des Francs Arquebusiers

Les Arquebusiers de Visé en 1901 Les Arquebusiers de Visé en 1905, gravure de Nicolas Dorville,rééditée par les anciens arquebusiers

La compagnie en 1901 et en 1905
AUBRYP68.JPG AUBRYP33.JPG

Les uniformes de 1803 copies de l'armée française ont été modifiés et fin du 19e siècle et début 20e, ils sont clairement d'inspiration militaire telle qu'on la trouve sous Napoléon III ou au début de l'armée belge de 1830 dans certains bataillons dans la première partie du 19e siècle.

Les Anciens Arquebusiers portent encore des uniformes inspirés de cette époque.

Dominique Mignon, sergent sapeurEn 1985 Le Corps des Sapeurs fut reformé comme autrefois, habillé avec un uniforme d'inspiration post napoléonienne qui était de mise en 1803 lorsque le compagnie se redressa, il sont d'inspiration française et fort semblables à ceux des sapeurs de l'armée belge au début de son existence

Les sapeurs menés par le sergent Georges Delfosse en 1985
Porte drapeau: André Verjans
Sergent-chef: Georges Delfosse
Sapeurs:
Jean-Marie Bourdoux, ... Bourdoux, Marcel Charpentier, Georges Derese, Philippe Philippens, Jean-Pierre Philippens, Dominique Mignon, Guy lambert,
Patrick Paternotte,  Eric Loly, Christian George, Michel Bockiau, Jean-Luc Lottin, Armand Bastin, Marc Delhalle, Léon KLippert

Corps d'Escorte de St Martin

Le sergent-chef Gomboso, commandant de l'Escorte de st MartinVieux St Martin statue détruite en 1914 St Martin des Francs Arquebusiers détruit en 1914
St Martin porté par les officiers; Alain Paternotte, Lottin, Victor Michiels, Charlier St Martin des Arquebusiers  de Visé porté par des officiers, huile du 19e s. ©Musée des FAV
Saint Martin fut très longtemps porté par des officiers, puis une escorte spéciale fut créée.

En 1986, l'Escorte de saint Martin est créée.
Les soldats de l'escorte adopteront la tunique des
Grenadiers belges de 1854.
La statue de saint Martin était jusqu'alors portée par des Officiers en habits entourés de cadets portant des étendards écarlates

L'escorte de St Martin, Sergent Philippens

L'Escorte de St Martin en 1985
à l'avant les officiers Alex Woolf et Didier Kinet

l'Escorte de St Martin en 1986:
A gauche de haut en bas: Olivier Schneider - ... Bourdouxhe - Joël Philippens
Au milieu en haut à gauche : Raphaël Mercier - Michel Swennen à droite
En bas à gauche André Philippens sergent et Michel Gheuse caporal à droite
A droite de haut en bas: Pierre Lejeune - Jean-Pol Thys - Henry Philippens

Corps des Tambours

Frederic Antoine Tambour Major des Francs ArquebusiersCorps des tambours des Francs Arquebusiers 1950
Uniforme d'inspiration militaire et képi saint-cyrien utilisé depuis les années 50

Tambour des Grenadiers, amée belge. Tambour des Grenadiers, armée belge 1854 tenue d'hiver Tambour major des Grenadier  Belgique 1870 LesTambours majors grenadier belges de 1854-1880

Corps des tambours des Francs Arquebusiers 1985Tambour des Grenadiers, armée belge 1854

Après l'uniforme dont le képi avait changé dans les années 70, en 1987, le Corps des Tambours fut rhabillé dans le même uniforme des Grenadiers belges avec toutefois le bonnet à poils de la grande tenue au lieu du shako de service porté par les soldats de l''Escorte de St Martin

Les Grenadiers de 1854, Planche de Robert Aubry Les grenadiers de 1854, Planche de Robert Aubry

Ici à droite: Tambour des Grenadiers de l'armée belge en tenue d'hiver avec le manteau


Les Grenadiers de l'Armée belge

Garde des Mousquetaires

En 1987 les Mousquetaires font leur réapparition dans les rangs
épinglette des Mousquetaires des FAVLes porteurs de Fusis en 1980, Jean Deckers, Marc Poelmans, Laurent Aussem en 1980 cérémonie au cimetière de Lorette, l'Empereur Fernand Humblet, les aides de camp Claude Claes et Maurice Martin, les Mousquetaires Jean-François, Alain et Marc Poelmans

médaille d'aspirant-mousquetaire des FAVSans uniforme particulier, les Mousquetaires ont gardé leur habit noir d'officier

Ils se distinguent seulement par une épinglette
Il s'agit d'une épingle, ici en argent, qui servait à déboucher la cheminée des mousquets à percussion, attachée à une chaînette elle même fixée à un insigne qui a un rapport avec le régiment.
Les mousquetaires ont opté pour une réduction de l'oiseau porté au bas du collier de l'Empereur.

Cet insigne que beaucoup considèrent comme le plus beau de la compagnie est:
argenté pour les officiers Christian et Alain Poelmans, Pol Van Hesbroeck, Michel Barbas et Thomas Charpentier,
mi argenté et doré pour le Lieutenant André Schneider et doré pour le Capitaine Marc Poelmans

A l'armée, l'épinglette devint un insigne qualifiant les tireurs exceptionnels
Il fut remis officiellement aux Mousquetaires le 3 juillet 1988.

Les jeunes aspirants mousquetaires qui viendront les rejoindre porteront quant à eux une médaille particulière en attendant de recevoir leur épinglette lorsqu'ils prêteront le serment comme officier.
Le premier aspirant fut Florent Poelmans le 4 juillet 2004.

 

Corentin, Marc et Florent Poelmans, Pierrot Kinet, Paul Van Hesbroeck Juillet 2011

Porte-drapeaux

les officiers porte-drapeau
ont adopté l'uniforme de la Gendarmerie à pied de la fin du 19e siècle
le offociers porte-drapeaux devant l'hôel de ville de Visé avec le général-président Didier Kinet le Drapeau des confrères avec les armoiries des princes-évêques de Groesbeck et de Bavière
les Francs Arquebusiers aux cérémonies d'hommage à St Hadelin en 1988 les Francs Arquebusiers aux cérémonies d'hommage à St Hadelin en 1988 Drapeau des Dames, les Francs Arquebusiers aux cérémonies d'hommage à St Hadelin en 1988 les Francs Arquebusiers aux cérémonies d'hommage à St Hadelin en 1988 650e anniversaire de la venue de la châsse à Visé

Jusqu'en 1989, les officiers porte-drapeau avaient le même costume que les autres officiers; l'habit noir mais avec le pantalon rouge,
puis changèrent d'uniforme pour adopter celui de la Gendarmerie à pied de la fin du 19e siècle.
Les drapeaux attendent avec le général-président devant l'hôtel de ville puis intègrent le cortège à la place qui leur est dévolue lors du premier tour.
Autrefois, c'est chez le président que les drapeaux attendaient le passage de la compagnie, et lors du dernier tour de l'après-midi, on les redéposait chez le président, quand celui-ci habitait dans le centre
Le président Joseph Das fut le dernier chez qui on reconduisait les emblèmes.


La Gendarmerie La Gendarmerie
Gendarmerie Nationale:
Officiers porte drapeau

Etat-major
Les Officiers

La compagnie est essentiellement composée du corps des officiers, les "Majors", qui virent le jour en 1874 et portent l'habit civil
Autrefois, certains officiers défilaient à cheval.
A la tête de la gilde se trouvent des officiers supérieurs qui font partie du comité.
La bonne ordonnance des cortèges est assurée par le Capitaine-commandant.

Les officiers portent l'habit noir, celui-ci est en fait un dérivé de l'habit militaire d'autrefois
Les basques sont en fait les pans replié des uniformes des anciennes armées, pans qui étaient boutonnés à l'arrière pour faciliter la marche et étaient détachés pour former un manteau quand il faisait froid.

Le président Joseph Das et les officiers porte-drapeau en 1980 Le président Joseph Das, Jean Lottin
Rue Général Bertrand chez le président Joseph Das avec à sa gauche Guy George et au fond son beau-fils Robert Smulders, son épouse et sa fille Anne et Madame Das
Officiers porte-drapeau: José Antoine; Eugène Dirickx, Louisi Brecely, Roger George, Jean Arnone
Photo de droite: au centre le président Joseph Das en 1981 et à droite Jean Lottin président à partir de 1984.
les officiers des Francs Arquebusiers Le général-président Didier Kinet et les officiers d'état-major

L'Empereur

Hadelin Woolf et ses aides de camp Gérard Humblet et Marcel Poelmans Le Collier de l'Empereur des Francs Arquebusiers Fernand Humblet et ses aides de camp Victor Michiels et Claude Claes

Ci dessus l'empereur Hadelin Woolf porte l'ancien uniforme ainsi que l'empreur Fernand Humblet
Il est composé d'un habit noir à broderies d'or et sera remplacé en 1989 par l'uniforme de général d'infanterie belge
Ses aides de camp portent l'habit des officiers mais se distinguent par un pantalon rouge.
Le signe distinctif de l'empereur est un collier qui symbolise le meilleur tireur de la compagnie
Il s'agit d'un collier d'argent massif de style Renaissance composé d'une guirlande de médaillons en forme de blason soutenus par des lions,
séparés par des entrelacs de feuilles ornés de cabochons de cristal de roche ou de quartz taillés en poire.
Au centre se trouve un médaillon représentant une Charité de St Martin sous laquelle se trouve une topaze jaune taillée en rectangle.
Plus bas a été ajouté un papegai d'argent symbole de Roy du tir auquel a été accrochée la médaille d'argent du tir d'hiver fabriquée par la maison Fonson-Fibru-Fisch de Bruxelles
Ce collier appartenait à une gilde et son origine remonte au 16e siècle, l'orfèvre qui l'a fabriqué est inconnu.

Jean Leers, empereur de 1897 à 1909,rejoignit les rangs des anciens arquebusiersPierre Humblet Ramackers, Empereur de 1922 à 1954Hadelin Woolf Empereur de 1954 à 1979Fernand Humblet, Empereur de1979 à 1992 / émission Double 7RTBF1987Fernand Humblet, Empereur de1979 à 1992-cérémonie au cimetière de Lorette, l'Empereur Fernand Humblet, les aides de camp Claude Claes et Maurice Martin, les Mousquetaires Jean-François, Alain et Marc Poelmans


Alain Woolf
entouré de Paul Lambert et André Verjans

Tenue de Général et d'Aide de camp de Général d'Infanterie Armée belge 19e siècle


cliquer sur les images pour agrandir

En 1989,

L'empereur et ses aides de camp adoptèrent aussi un nouvel uniforme, troquant l'habit noir, rehaussé de galons or pour l'empereur, et le pantalon rouge, ils choisiront l'uniforme presigieux de général et d'aide de camp de général d'infanterie belge de la fin du 19e siècle. confectionné également d'après les planches de
Robert Aubry et de planche d'uniforme provenant des collections de Marc Poelmans

Nos GénérauxNos Généraux

Planche Nos Généraux:
l'Empereur

AUBRYP09.JPGAUBRYP10.JPG

Planche Officiers d'Etat Major:
Aides de Camp


Comme on peut le constater, à l'inverse de costumes pseudo-militaires de fantaisie,
tous les uniformes militaires des Francs Arquebusiers, à quelques détails près,
sont des uniformes ayant réellement existé autrefois dans l'Armée belge.
Ce fait, spécifique des Francs Arquebusiers, est unique à Visé et constitue un attrait particulier.

La plupart des uniformes militaires sont à charge de la compagnie, c'est le cas des tambours, des sapeurs et des soldats de l'escorte de St Martin qui payent également une cotisation réduite eu égard à leur prestation.
Par contre en ce qui concerne la Garde des Mousquetaires, les officiers qui la composent payent une cotisation pleine, ainsi que leur uniforme et souvent leur fusil.
L'empereur et ses aides de camp payent également une partie de leur uniforme.
Les officiers payent leur habit.

 

dernière mise à jour:13/12/12
©
Marc Poelmans

Home